Frugaliste, fuyez les abonnements !

Frugaliste, l’abonnement est ton ennemi

Dans la chasse aux dépenses, il est rationnel de cibler en premier lieu les charges fixes : habitation, assurances, etc. Ces dépenses sont considérées comme contraintes et sont en général préengagées. Elles représentent 61 % des revenus disponibles des ménages pauvres et 23 % de ceux des ménages aisés.

On observe depuis une dizaine d’années un boom de ces dépenses par prélèvement régulier et leur extension à des domaines comme la musique (Spotify, Deezer) ou les films (Netflix).

Ces dépenses liés à de multiples abonnements, n’ont plus de caractère vital mais n’en demeurent pas moins contraintes et se font parfois oublier. Connaissez-vous le nombre et le coût de vos abonnements ? La plupart des personnes interrogées les sous-estiment d’après l’ONG néerlandaise Nibud.

Ces abonnements foisonnants sont l’ennemi du frugaliste. Alors comment faire la part des choses, tout en préservant son budget de frugaliste et sans se priver de l’essentiel ?

Les abonnements : ennemis du frugalisme
Mario Wagner, Le Monde

Qui gagne, qui perd ?

Point de vue du vendeur

L’explosion des offres abonnements dans la plupart des secteurs d’activité tient à la recherche de revenus stables et prévisibles. Par ailleurs, l’abonnement est souvent un crédit qui ne dit pas son nom. Pour vendre le dernier modèle de SUV, mieux vaut afficher un « abonnement » de 189 € par mois qu’un prix de 25 000 € ! De plus, « L’abonnement est bien moins régulé en Europe que le crédit » rappelle Ryad Boulanouar, fondateur de la banque Nickel dans un article du Monde.

Publicité pour SUV : prix affiché par mois. Le frugaliste évite ...
Au fait, c’est quoi le prix ?

D’ailleurs, tous secteurs confondus, la tendance est d’afficher dans les publicités ou les devis, des montants mensuels afin de masquer la valeur totale des produits ou services.

Enfin, du point de vue du vendeur, un bon abonnement sait se faire oublier pour devenir une dépense invisible par le souscripteur.

Point de vue du frugaliste

Certes, il est tentant de rechercher la simplicité que permet – a priori – l’abonnement. La part de la population atteinte de phobie administrative pourrait y voir des avantages. Certains trouvent un intérêt aux abonnements de « réassort » pour les capsules de café ou  les lentilles de contact. Une start-up propose même un abonnement pour des chaussettes pour éviter la fatigue d’aller en acheter en magasin.

Cependant, la simplification n’est pas toujours au rendez-vous. La livraison des chaussettes peut avoir des ratés … Autre exemple, vous êtes abonnées à des paniers d’AMAP pour soutenir l’agriculture bio en circuit court mais avez le sentiment d’être puni quand vous découvrez des radis noirs dans le panier … 😥

Radis noirs : Décu par votre panier AMAP hebdomadaire ?
Décu.e par votre panier AMAP hebdomadaire ?

De même, s’il vous vient l’idée de résilier votre « offre sans engagement », cela se révèlera souvent plus difficile que la souscription en 1 clic. Vous vous rappelez la dernière fois que vous avez fait la queue à la poste pour envoyer une lettre recommandée de résiliation de votre accès internet ?

Plan d’action frugaliste

Passez au peigne fin tous vos abonnements et plus généralement toutes vos dépenses récurrentes prépayées. Réinterrogez-vous (en famille si nécessaire) sur leur nécessité ou le bien être qu’ils vous apportent. Avez-vous vraiment le temps de regarder Canal +et Netflix (qui couplent d’ailleurs leur offre en France …) sans entamer votre temps de sommeil et par conséquent votre bien-être voire votre santé ?

  • Supprimez  les abonnements inutiles.
  • Limitez les abonnements “coups de cœur” (un par membre de la famille ?) et ajustez-les strictement à vos besoins.
  • Optimisez les abonnements incontournables : énergies, télécoms. Même pour eux, posez-vous la question de l’adéquation avec vos besoins.

Profitez par exemple du déploiement du compteur électrique communicant « Linky » pour ajuster la puissance souscrite au plus près de votre consommation (pour cela, quelques  mois après l’installation, vérifiez vos pointes d’appel de puissance et ajustez si nécessaire la puissance souscrite juste au dessus de ces pointes).

Faites le vide !

Comme Marie Kondo fait le vide dans ses placards, purgez vos abonnements. Vous serez ainsi un.e frugaliste libéreré.e de la surconsommation, d’un poids pour vos finances et pour votre tête également !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *